Action contre la sévérité des sanctions ONEm

sanction-Onem
Les Jeunes et les Travailleurs Sans Emploi de la CSC Luxembourg s’indignent du nombre de sanctions et d’exclusions en augmentation
La pilule passe mal auprès de la CSC.
Ce 6 septembre, les Jeunes et les Travailleurs Sans Emploi de la CSC Luxembourg interpellent l’ONEm d’Arlon sur la sévérité à laquelle il applique la procédure d’activation du comportement de recherche d’emploi.
Quelques chiffres au niveau de la province de Luxembourg :
  • 72,73 % d’exclusion aux évaluations définitives (nouvelle procédure)
  • Dans la procédure classique, une augmentation de plus de 10 % par rapport à 2012 du nombre d’entretiens dont les efforts ont été jugés insuffisants au 1er entretien (73,19 % au lieu de 62,62 %) ainsi qu’au 2ème entretien (63,73 % au lieu de 50,7 %). Quant au 3ème entretien, en 2013, il exclut 56,41 % des demandeurs d’emploi !
Cette procédure est devenue une machine à sanctionner. Dans le cadre de l’austérité, le gouvernement a doré la pilule en instaurant ces mesures car celles-ci permettraient de « motiver » les demandeurs d’emploi, et de « diminuer les charges » sur la sécurité sociale. La CSC a du mal à avaler cette pilule.
Le problème principal est le manque d’emploi. Il s’agit donc de combattre le chômage, non les chômeurs. En cas de sanction, les charges sont transférées aux communes (CPAS), ou bien elles pèseront sur le pouvoir d’achat de la famille du demandeur d’emploi, qui le prendra en charge.
La procédure classique d’activation du comportement est contraignante mais si, en plus d’une application plus sévère de celle-ci, la nouvelle procédure d’activation exclut un jeune sur deux, nous allons appauvrir des centaines de personnes et les freiner davantage dans leur recherche d’emploi. Ce cercle vicieux ne permettra pas de sortir ces personnes de l’exclusion.
Nous réclamons un accompagnement de qualité pour les demandeurs d’emploi, dont l'objectif n'est pas la sanction mais l'aide. Nous demandons que l’ONEm ait plus de respect envers les personnes, c'est-à-dire qu'il renonce aux sanctions automatiques et aveugles et tienne compte de la situation des personnes.
Travailleuses et travailleurs sans emploi, nous vous conseillons vivement de vous adresser à votre syndicat pour qu’il puisse vous accompagner et vous défendre auprès de l’ONEm. Régulièrement, nous vous proposons des séances d’information sur les procédures de contrôle de votre recherche d’emploi.
Service Dispo de la CSC Luxembourg : 063/24.20.29
Contacts
  • Vincent SIZAIRE – Permanent Jeunes CSC Luxembourg 063/24.20.26
  • Valérie FRANCOIS – Permanente Travailleurs Sans Emploi de la CSC Luxembourg 063/24.47.37