Plan stratégique 2014 – 2016 Idélux / Idélux Projets Publics

Arlon, le 18 décembre 2013
Eléments de contexte
Nous sommes face à un nouveau Conseil d’Administration et aussi une nouvelle Assemblée Générale issus des élections de 2012 et pourtant ce projet stratégique a été porté dans un pur style de continuité comme si cette assemblée avait 10 ans d’expérience.
Ce plan stratégique est-il mauvais ? NON. Il aurait pu être plus stratégique, plus ambitieux, plus débattu, plus porté par les forces vives de cette province. Sur certains points nous aurions pu aller plus loin qu’un plan d’actions.
Manque de références
Cette Assemblée Générale, dans le contexte cité plus haut, manque de références. Nous nous posons la question de la maîtrise ou simplement de la connaissance des éléments suivants :
  • Evaluation du plan stratégique actuel (au moins sur deux ans et demi)
  • Connaissance de la « vision 2003 » d’Idélux et sa pertinence actualisée.
  • Impact de la 6ème réforme de l’état, non dans ses répercussions institutionnelles, mais dans ses impacts financiers. Il y a une allusion légère à la page 26 sous le titre « rechercher l’effet de levier des crédits publics »
  • Evaluation de la place et des résultats engrangés ou non de l’impact des plans Marshall, Marshall 2.Vert et des pôles de compétitivité. Répondons-nous effectivement à nos points faibles ? La CSC a clairement fait l’analyse que NON !
Ce plan stratégique n’a pas l’air d’être en lien avec les débats du SDER. Il est vrai que les miracles ne sont que pour ceux qui y croient. Comment aurions-nous pu intégrer cet élément alors que Réseaulux est incapable de produire une position sur le SDEL.
Plan stratégique IDELUX
Dans le plan stratégique d’Idélux, nous aurions souhaité y voir aborder les questions suivantes :
  • La question énergétique n’est pas présente sous l‘angle de l’approvisionnement de nos zones de développement alors que nous savons que cela est un point faible de notre offre de services. Aucune initiative structurante n’est-elle possible ?
  • Nous aurions pu avoir aussi un débat et des perspectives en matière de Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication. Notre territoire est-il en ordre de bataille ?
  • Un lien fort avec l’économie sociale (y compris les clauses sociales) est absent.
  • L’adéquation de nos défis aux perspectives wallonnes n’est pas abordée. Nos axes prioritaires sont déclinés indépendamment de savoir s’ils sont repris ou non dans les priorités wallonnes donc dans les financements wallons
  • Une vision forte d’un développement de l’enseignement supérieur intégré, universitaire et hautes écoles en lien avec le monde de l’entreprise et la question de l’emploi est manquante.
  • La mobilité est complètement absente de ce plan stratégique alors qu’il s’agit d’un facteur structurant d’un territoire et que ce sera dans le temps une question fondamentale pour le développement socio-économique. Nous ne parlons pas ici de la simple accessibilité à un zoning ou l’autre. Cette province manque d’un opérateur qui construit un plan de mobilité intégrant les acteurs de terrain que sont la SNCB, les TEC et toutes les initiatives locales publiques et privées. Nous devons avoir un business plan opérationnel et crédible afin de quitter une attitude défensive dossier par dossier pour atteindre un positionnement offensif et revendicatif. Aujourd’hui aucune association, y compris l’institution provinciale, n’est en mesure d’atteindre ce niveau.
Plan stratégique IDELUX Projets Publics
Nous considérons que le principe repris à la page 21 est une excellente base de travail. Ce principe est le suivant : «Concevoir des projets proposant de mettre en œuvre des plans stratégiques à l’échelle de la province ou des bassins de vie. Ces plans permettent de déterminer des priorités et de rechercher une certaine masse critique susceptible de générer des effets significatifs sur le plan économique ».
Nous serons, en tant que CSC Luxembourg, porteurs de ce principe et veillerons à éviter les sous-localismes qui tentent de faire plaisir à tout le monde en gaspillant les moyens.
Par rapport à ces plans qui peuvent avoir de l’ambition il faudra être attentif aux moyens humains dégagés pour Idélux Projets Publics afin qu’ils soient à la hauteur des objectifs à atteindre.
Nous relèverons un point qui pourrait être plus ambitieux, même si complexe dans sa réalisation. Le développement des petits pôles est abordé sous l’angle du redéploiement du commerce local. Nous pensons que cette perspective devrait être élargie à la notion de « Maison des services marchands, non marchands et publics ».
Indicateurs et évaluation :
  • Les indicateurs sont à peaufiner car fonctionnels et pas suffisamment qualitatifs.
  • La CSC souhaite que les évaluations fassent l’objet d’une information publique.
Handicap pour notre province
Ce plan stratégique aurait pu être plus ambitieux s’il avait été conçu dans un contexte luxembourgeois plus favorable. Notre territoire manque d’un Conseil de Développement permanent qui génère un projet cohérent, y compris au-delà de la question du développement économique. En 1999 nous étions « 1er de classe » et avons innové avec Luxembourg 2010. Aujourd’hui, Réseaulux est une coquille vide faute de volonté politique de nos 4 partis et nous sommes les cancres wallons. Les habitants et les travailleurs de cette province méritent de l’ambition de la part des décideurs.
Bruno ANTOINE
Secrétaire Fédéral CSC Luxembourg
bruno.antoine@acv-csc.be
0478 / 59 93 73